Skip Navigation

thyssenkrupp Materials France réserve une place très importante aux formations en alternance et au développement des ses alternants. Vivez tous les mois leurs expériences, leurs passions et quelques anecdotes de leur quotidien.

Plongées au cœur de l’entreprise, parfois pour une première expérience en alternance, nous avons rencontrés les « jeunes talents » qui composent le service des Ressources Humaines, et leurs tutrices.

alternance_tkMF

Barbara DEFRANCE, en préparation d’un Master 2 Chargé des Ressources Humaines à l’Université de Versailles St Quentin (UVSQ).

Pouvez-vous me raconter une anecdote sur votre quotidien en entreprise ?

Je dégaine le téléphone plus vite que mon ombre ! Notamment lorsque je dois intercepter un appel pendant l’absence d’un/une collègue. Personne ne peut répondre à un appel avant moi dans le service, c’est devenu un principe !

Avez-vous un projet personnel qui vous tiens à cœur, et que vous aimeriez partager ?

Je pratique le tennis depuis presque 3 ans, et je ne peux plus avancer sans le tennis, car ce sport aide aussi à se construire mentalement (grâce au fait que je suis seule contre moi-même sur le terrain lors des matchs). Il m’aide à me canaliser et à me garder concentrée. J’essaie souvent d’appliquer « mon comportement terrain » en entreprise, malgré que ce ne soit pas toujours facile dans certaines situations. J’aimerais aussi participer plus tard, à la vie associative de club.

Elodie TROUSSIER, DRH, tutrice de Barbara cette année. Expérience tuteur : 7 ans.

Quelle expérience de tuteur pouvez-vous nous faire partager, qu’est-ce que cela vous apporte et quel intérêt y trouvez-vous ?

Cette expérience de tuteur n’est pas la première car j’ai déjà eu la chance de pouvoir accompagner 4 jeunes alternants par le passé toujours dans le domaine juridique ou RH, d’ailleurs 3 d’entre eux viennent du Master que j’ai suivi moi-même à l’UVSQ.

L’expérience de tuteur est enrichissante à plusieurs niveaux :

  • Professionnellement, car il permet de partager son expérience et son expertise et d’accompagner le jeune alternant dans son évolution professionnelle en le guidant dans ses futurs choix de métier ou de spécialisation. C’est également l’occasion de travailler sur des projets concrets tout au long de l’année et de travailler sur des sujets de fond, tout en bénéficiant de l’avis des jeunes pour remettre en question des process existants.
  • Personnellement, le tutorat permet d’accompagner des jeunes dans leur apprentissage d’un métier, ils nous font partager leur jeunesse, leur envie et leur soif d’apprendre et c’est donc un vrai travail d’équipe !

Claire JEANNIN, en préparation d’un Master 1 Chargé des Ressources Humaines à SUP des RH Paris.

Pouvez-vous me raconter une anecdote sur votre quotidien en entreprise ?

L’incitation à se garer en marche-arrière depuis le « We-care Day » et à laquelle j’ai été sensibilisée à mon arrivée, m’a permis de considérablement m’améliorer dans cette manœuvre, ce qui n’était pas gagné au départ !

Avez-vous un projet personnel qui vous tiens à cœur, et que vous aimeriez partager ?

Je me suis lancé un défi cette année : apprendre à jouer de la guitare ! J’ai commencé mes leçons en septembre, j’aimerais continuer à développer mes compétences pour cet instrument que j’adore.

Tiphaine MARTIN, RRH, tutrice de Claire cette année. Expérience tuteur : 4 ans

Quelle expérience de tuteur pouvez-vous nous faire partager, qu’est-ce que cela vous apporte et quel intérêt y trouvez-vous ?

Je dirais que le rôle de tuteur permet d’apporter une attention particulière à la façon de faire et d’expliquer les choses aux jeunes, afin d’être le plus compréhensible et percutant. Cela donne un point de vue « positivement naïf » sur nos méthodes de travail et de communication. Travailler avec la nouvelle génération permet aussi de maintenir une ambiance de travail « jeune ».

Avez-vous une anecdote, à partager sur votre parcours de tuteur ?

Je crois que le jour où, il y a 7-8 ans, mon apprentie m’a demandé comment envoyer un fax sans avoir dans les mains, ni papier à transmettre, ni numéro de destinataire, restera un des moments illustrant le choc des générations. Cela m’a fait beaucoup rire à l’époque.

Virginie DUQUENOY, en préparation d’un titre certifié Responsable de la Gestion des Ressources Humaines à l’IGS-RH à Paris.

Pouvez-vous me raconter une anecdote sur votre quotidien en entreprise ?

A mon arrivée chez thyssenkrupp Materials France, je vouvoyais systématiquement Tiphaine ma responsable, comme on me l’a toujours enseigné. Elle m’a tout de suite repris et demandé de la tutoyer, ce qui m’a surprise. Au début j’avais du mal et devais me concentrer pour y arriver. Maintenant, cela vient naturellement et a permis de me mettre à l’aise.

Avez-vous un projet personnel qui vous tiens à cœur, et que vous aimeriez partager ?

Je pratique la danse classique depuis l’âge de 3 ans. Je n’ai jamais arrêté, même pendant mes études où j’ai toujours essayé de continuer. J’espère pouvoir poursuivre ma passion le plus longtemps possible et conjuguer celle-ci, plus tard, avec mon activité professionnelle.

Stéphanie DENFERT, Assistante RH, tutrice de Virginie. 1ère expérience en tant que tutrice mais accompagne les jeunes alternant depuis plus de 7 ans.

Quelle expérience de tuteur pouvez-vous nous faire partager, qu’est-ce que cela vous apporte et quel intérêt y trouvez-vous ?

L’expérience la plus marquante pour moi c’est de voir évoluer ces jeunes, les suivre, et découvrir quelques années après quels professionnels ils sont devenus, parfois au sein de l’entreprise, où en dehors. Certains ont atteint des postes à responsabilités, ce sont affirmés, ce sont construits à nos côtés. C’est vraiment de cet exemple que je m’inspire en tant que maman, pour aider mes filles à se projeter dans l’avenir.

Avez-vous une anecdote, à partager sur votre parcours de tuteur ?

Je crois que ce qui me rend la plus fière, et reste la marque d’une relation privilégiée avec chacun des jeunes avec qui j’ai travaillé, c’est d’avoir tissé des liens au-delà des simples relations professionnelles… pour preuve : ils m’appellent tous « marraine », m’envoient un petit mot pour mon anniversaire, ou viennent quand ils le peuvent déjeuner avec moi. C’est une vraie richesse !

Haut de la page